Le Château dans la Montagne – Map Minecraft 1.11

Présentation

Le Château dans la Montagne est une Map Minecraft 1.11 au style orienté médiéval. C’est une Map d’origine survie, véritable délire entre amis sur un serveur privé qui au final c’est avéré avoir un potentiel. Ce n’est que quelque mois plus tard que je retrouve cette Map parmi mes documents et l’envie de la finir m’est venu directement. C’est donc pour cela qu’on peut parfois retrouver des coffres avec des objets à l’intérieur !

Durée approximative pour la Map : environ 2 à 4 heures par jours pendant 3 semaines. Le Château dispose de plusieurs salles allant de la bibliothèque jusqu’aux cachots. Bien sûr, on retrouve notre salle du Trône au milieu de tout ça qui nous donne accès à un petit passage secret. On y retrouve aussi une Armurerie, un passage droit dans Nether et pour finir la Tour menant aux quartiers privé du roi, une maison en haut de la montage avec son kiosque et son puits.

Je vous invite à regarder la présentation vidéo avec les Shaders et le Texture pack 😉

 

Liens téléchargement

Map: Chateau dans la Montagne
Texture Pack: Conquest 32×32
Shader: Chocapic13’s Shaders
Forge: Minecraft Forge

 

Présentation Vidéo

 

Screenshots

5 Cheats communs sur Counter Strike

Comme vous le savez, les joueurs qui trichent (appelés aussi « Cheaters ») sont des personnes qui utilisent des logiciels qui permettent de rendre le jeu beaucoup plus facile et modifient l’expérience de jeu. Je vais donc faire un petit top 5 des Cheats les plus souvent utilisés dans les FPS.

 

Les cheats les plus communs sur Counter-Strike

1. Anti-Flash / Smoke

 

Comme son nom l’indique, « L’anti-Flash/Smoke » est un cheat qui permet d’annuler les effets de Flash et de Smoke. Il donne un grand avantage tactique lors d’un rush.

2. Speed hack

 

 

C’est un programme qui améliorent votre vitesse de manière abusée, et qui peut aussi vous téléporter sur la carte tellement vous vous déplacez rapidement. C’est un peu le même principe d’un « Noclip », c’est un Cheat qui donne un très gros avantage sur les positions a défendre. Imaginez que vous aller défendre sur « Dust_2 » la « Long » et que le terroriste est déjà dans le « Pit »…

 

3. ESP (extra-sensory perception)

 

 

Je le met dans le top 3 des Cheats les plus utilisés car il peut vous permettre de tout savoir sur votre adversaire. Que ce soit en munition jusqu’à savoir combien de vie et de kevlar vous avez.

 

4. Aimbot et Triggerbot

 

 

Et nous y voilà, à l’avant dernière place du podium on retrouve notre cher petit « Aimbot » et aussi son copain le « Triggerbot ». J’ai mis ces deux la ensembles car ils fonctionnent presque pareils.« L’Aimbot » va directement tirer dans la tête des ennemis sans toucher à votre souris et le « Triggerbot » (ou script) lui, tirera automatiquement dès que votre viseur sera sur un ennemi.

 

5. Wallhack

 

 

Et en haut de notre podium, je le mettrai avec notre « Aimbot » mais c’est de loin le Cheat le plus utilisé et voir aussi le plus dur a détecter. Avec son copain « Anti-Flash/Smoke », il vous permettra de voir les contours des joueurs partout sur la carte comme si vous étiez en mode spectateur. Je parle de Cheat le plus dur a détecter car on ne peut pas savoir réellement si le cheater utilise un « WallHack » sauf si vous le voyez bien suivre les joueurs ennemis a travers les murs.

Je fais une petite virgule pour vous parler aussi du script Bunny-Hop qui est lui aussi interdit d’utilisation.

Bien évidemment je vous propose cet article pas pour vous inciter a utiliser des Cheats, car c’est de loin le meilleur moyen de détruire une communauté sur un jeu et aussi c’est interdit (dans certain pays c’est passible de prison). Je ne préfère pas donner de chiffres exact mais je dirais qu’un bon nombre de joueurs ce font bannir définitivement de certains jeux chaque jours.

 

 

Les 5 types de joueurs toxiques sur CS:GO

Pour les périodes de Noël, il y a eu une forte arrivée de noob sur CS:GO, du coup on va faire un petit classement de ces joueurs dit « Toxiques  » dans le game !

1. L’AFK (Away From Keyboard)

Allez, on le connait tous ce joueur qui reste au spawn sans rien faire ! Ce joueur « AFK » comme on l’appelle est souvent la cause d’une perte d’un round. En plus de faire perdre le round, ce joueur absent peut donner gratuitement un « CUT » a l’équipe adverse qui donnera un avantage économique encore plus important ! Il se trouve donc à la 5e place car vous pouvez remédier au problème en faisant un vote kick pour ensuite avoir un bot (en cas d’absence prolongée).

 

2. L’abus Vocal / Flood Vocal

Et oui en 2e position, on retrouve notre joueur loquace qui va venir vous parler durant tout le match et surtout dans les moments de concentration. Effectivement, certains joueurs sur CS:GO ne peuvent pas s’empêcher de parler et de te dire ce qu’il y a autour de toi, « Derrière toi , à gauche , ramasse l’arme, defuse , .. » et toute sorte de mots et même des insultes (parfois dans une langue incompréhensible). Pour contrer ce genre d’abus vocaux, il n’y a qu’une seule solution. Il suffit juste de bloquer les communications, ainsi vous ne l’entendrez plus et vous ne verrez pas ses messages non plus !

 

3. Soloboy a.k.a Rambo

J’ai longuement hésité a le mettre en 3e position parce que ce type de joueur n’est pas Toxique à 100%. Effectivement « Rambo » est l’expert pour jouer avec nos nerfs quand on veut passer une bonne partie avec une écoute au sein de l’équipe. Notre joueurs solitaire n’écoutera pas les strats établies par l’équipe et aussi a tendance à rusher comme un Silver avec une P-90 ou à rester dans son coin, mais ne vous en faites pas ce n’est pas toujours négatif d’avoir un Rambo car il est possible qu’il effectue une action qui avantage votre équipe ! Malheureusement, je n’ai pas vraiment d’astuces pour contrer ce genre de joueur.

 

4. Team Kill

Ce joueur a franchi la barre du High Level of Toxicity, je n’ai pas beaucoup de mots saints pour décrire ce type d’individu. À part pourrir la partie et vous taper sur le système ! Mais ne vous en faite pas, généralement il ne dure pas toute la partie ce qui malheureusement ne vous avantage pas. À partir d’un certain montant de dégâts infligés à ses coéquipiers, il se verra recevoir un Ban automatique allant de 30 min à 1 mois selon ses Bans récents.

 

5. Le Cheater

Attention, cet individu a explosé le record de Toxicité, il est même Over 9K ! Et bien évidemment on retrouve Monsieur le Cheater en pôle position sur ce TOP 5…  Vous allez me dire : « Ah j’en étais sûr ! » et bien oui ! On ne pas passer une bonne Game avec un Cheater qu’il soit de notre côté ou contre nous. Malheureusement, beaucoup de joueurs sont plutôt content d’en avoir un de leur côté sans connaitre les conséquences. Quand je parle de conséquences, j’en parle pour toute l’équipe. D’une part, le Cheater ce fera V.A.C Ban (Valve Anti Cheat) et d’une autre, les joueurs aillant fait parti de son équipe ne percevront pas un match gagnant à la fin car quand le jugement du joueur lui sera attribué, les membres de son équipe recevront un gentil message de Valve les informant qu’ils ont récemment participé à un Matchmaking et qu’une personne de leur équipe s’est fait bannir. Pour le coup le match a été annulé et votre grade sera réajusté !

Mais ne vous en faite pas cher joueurs de CS:GO ! Les Cheaters ne l’emportent pas toujours car Valve est bien sévère a ce sujet et ne laisse aucune pitié pour les tricheurs ! Si vous voulez en savoir plus vous pouvez cliquer ICI pour aller directement sur le site de Steam pour connaître le fonctionnement du V.A.C !

 

Mais bon CS:GO nous réserve des surprises alors, soyez vigilants et jouez avec des amis pour éviter la plupart des joueurs toxiques !

 

EVE Online adopte un modèle Free 2 Play

Sorti en 2003 EVE Online est un MMO avec un monde persistant se déroulant dans l’espace. Développé par CCP Games, EVE Online est très différent des autres MMO qu’on peut croiser sur le net. Vous ne retrouverez pas d’Orc, ou d’Elfe dans ce jeu, mais uniquement des humains et leurs vaisseaux spatiaux. Annoncé il y a quelques mois par les développeurs, il passe aujourd’hui en F2P pour la sortie de l’extension Ascension.

Un nouveau modèle économique pour Ascension, l’extension d’EVE Online

EVE Online a toujours été payant. Le jeu était basé principalement sur la conversion de la monnaie en jeu, grâce aux cartes PLEX qui peuvent s’acheter au prix de l’abonnement mensuel sur le site officiel. Pour la sortie d’Ascension, une nouvelle extension d’EVE, CCP a fait le choix de basculer sur un modèle F2P. C’est un pari risqué, mais c’est le choix qu’a fait CCP Games afin d’inciter les joueurs à essayer EVE Online. Pour ne pas contrarier les adeptes du jeu, CCP a pris les devants en limitant les comptes F2P et en donnant des avantages aux abonnés.

Ainsi un clone Alpha (gratuit) est de qualité moindre et ne peut pas apprendre toutes les compétences, sa liste d’entrainement est limitée et il ne peut accéder qu’à un nombre réduit de vaisseaux. Les clones Alpha sont contraints à piloter les vaisseaux de débutant tiers 1 comme les frégates alors que les clones Omega ont un accès complet au jeu.

Pour plus de détails : Blog des développeurs.

LiquidSky, faire tourner n’importe quel jeu grâce au cloud gaming

Le cloud (informatique dématérialisée) se démocratise de plus en plus et cela même avec les jeux vidéo. On parle aujourd’hui de cloud gaming. Le concept est simple, des serveurs font tourner vos jeux préférés et vous renvoie les images. À l’instar de Onlive et Gaika qui ont été rachetés par Sony pour le Playstation Now, LiquidSky est un service de cloud gaming que j’ai eu la chance de tester. Il n’est pas le seul service disponible actuellement, on peut également citer Shadow Tech.

Le cloud-gaming

Le cloud Gaming – aussi appelé « Jeu à la demande » – consiste à faire tourner des jeux vidéo sur des serveurs distants et de renvoyer le flux vidéo sur l’écran de l’utilisateur. Cette technologie permet de s’affranchir des limites matérielles dû à son PC ou à sa console de jeu voir son smartphone.

LiquidSky, le PC dans les nuages

liquidsky-logo-banner-630x291

Après avoir eu accès à leur bêta, lors de mon premier test j’ai été surpris ! Il suffit d’installer le client LiquidSky sur son PC et de se connecter. On vous propose alors de créer une machine virtuelle surmontée d’un Windows Server 2012 R2 sur laquelle vous exécuterez vos jeux. Le serveur que j’ai choisi est situé à Londres – j’ai également mis en place une VM en Allemagne qui était encore meilleur – et qui est accompagnée d’une connexion de 2,5Gbps. La configuration : un Intel Xeon doté de 16Go de RAM avec une Nvidia GRID K2 pour carte graphique avec Xenserver comme hyperviseur.  On peut penser que LiquidSky utilise les serveurs de AWS. De base on retrouve Steam et Chrome. Je me lance donc dans l’installation d’un de mes jeux et commence par Counter-Strike : Global Offensive.

Counter-Strike sur LiquidSky

Au bout de quelques minutes de téléchargement, je me retrouve sur l’écran d’accueil du jeu. Je me dirige vers les options afin de les modifier et je m’aperçois de suite que les paramètres graphiques sont au maximum, ce qui est très loin devant mon pc portable HP qui peine en « low ».

Une fois dans un « match à mort », c’est plutôt fluide. Le ping « in-game » est au alentour de 15ms, dépendant de la localisation du serveur de Steam. Le jeu est fluide et j’ai bien mes 60 images par secondes à l’écran à la résolution de 1280x720p. J’enchaîne mes headshots sans trop de difficulté malgré une latence plus que perceptible lors de mes mouvements de souris. Je décide de tester un peu la bête voir jusqu’où je peux aller.

Je passe la résolution du client LiquidSky à 1080p et augmente la qualité du stream à son maximum et là c’est le drame ! La latence augmente à un tel point que ça devient injouable. Mon PC est tellement pourri qu’il a du mal à décoder les trames issues des serveurs qui sont Full HD à 60 fps. Il vaut mieux éviter les FPS multi-joueurs sur du cloud gaming, la latence fait perdre énormément en précision. Pour continuer mes tests, j’enchaîne sur un autre jeu avec un gameplay un peu moins rapide que CSGO, le dernier en date de CD Projekt RED.

 The Witcher 3

Malgré le fait que ma VM de test ne dispose que de 100Go de disque dur, qu’il est possible d’augmenter en passant à l’abonnement supérieur, l’installation de The Witcher 3 se passe sans accroche. Ayant déjà joué au jeu auparavant, je reprends mon ancienne sauvegarde et me replonge dans le jeu très vite. C’est fluide, c’est beau, que demander de mieux ?

Conclusion, c’est un pur plaisir que de jouer à The Witcher 3 sur LiquidSky ! Continuons de faire le tour de LiquidSky tant que nous avons encore des Skycredits.

H1Z1 & The Elder Scrolls V: Skyrim

liquidskyclient-2016-11-13-22-45-39-548

liquidskyclient-2016-11-13-23-36-35-865

Sur H1Z1, rien à dire non plus, le jeu étant encore en alpha on retrouve les bugs classiques du jeu, mais là il a l’avantage d’être bien plus fluide que sur mon PC. Skyrim était beau à sa sortie en 2011, en 2016 il est encore meilleur avec la version remastérisée sur LiquidSky.

Opinion personnelle

Pour conclure, je dirais que LiquidSky est une très bonne plateforme de cloud gaming, que je recommande à tous ceux qui ont la fibre et qui veulent profiter à moindre coup d’un PC distant survitaminé.

Pour essayer LiquidSky : http://bit.ly/2eveGHF

 

10€ à gagner sur Steam avec Mistergeek & Kazagamers

Les soldes Steam approchent et c’est sûrement l’occasion de faire de belles emplettes. Pour re-dynamiser des communautés de gamers et parce que les fêtes de fin d’année arrivent, Mistergeek.fr et Kazagamers.re vous font gagner 10€ en cartes cadeaux Steam.

Participer au concours Mistergeek et Kazagamers

Pour tenter votre chance et peut-être gagner, il suffit de nous suivre sur Facebook, Twitter, Twitch et de partager le lien du concours. Jusqu’au 10 décembre 2016, le concours sera ouvert à toutes les participations. Vous pouvez inviter vos amis afin qu’ils tentent également leur chance. À chaque entrée, vous obtenez une participation ce qui augmente vos chances de gagner.

10€ à dépenser librement

Vous pourrez dépenser librement vos 10€, qu’ils soient pour l’achat de skins CS:GO ou de jeux indépendants. Vous pourrez également les donner à vos plus fidèles coéquipiers. Il n’y a aucune restriction quant à la façon de les dépenser, vous êtes totalement libres !

10€ Steam – Mistergeek.fr & Kazagamers.re

PGBot est (presque) de retour

Joueurs de Pokémon GO, réjouissez-vous ! Il est enfin là ! Les développeurs de PGBot ont publié une mise à jour de leur logiciel, nous permettant d’utiliser de nouveau nos chèrs bots afin d’amasser des milliers de Pokémon.

Utiliser un bot sur Pokémon GO c’est toujours possible

Le bot est à disposition depuis le Lundi 7 Novembre 2016 et vous permet après quelques configurations de récupérer tranquillement vos petites mascottes. Alors, oui ! L’hiver frappe fort, c’est bien la raison qui nous pousse à utiliser des bots, cependant comme je l’avais annoncé la dernière fois, Niantic est toujours très susceptible concernant la triche dans ses jeux …

Prenez garde avec PGBot

… car Niantic veille au grain. La mise à jour d’un bot annonce au bout de quelques jours la mise en place de protections. Actuellement, le bot est en indisponible temporairement. La mise à jour 0.45 de Pokémon GO sur les terminaux mobiles a effrayé les développeurs. Ils ont donc choisi de verrouiller le bot en attendant d’avoir de nouveau un accès complet à l’API du jeu.

Opinion personnel

Pour être plus clair sur ce point, surveillez bien les forums de Ownedcore et de PGBot. Ils sont une mine d’or pour les joueurs qui veulent continuer à faire du « botting ». Vous avez également pas mal de documentation intéressante sur ces forums.

Mini Metro : Le jeu addictif du moment !

C’est en étant à la recherche de nouveau jeux pour alimenter la collection d’applications de mon iPhone que je suis tombé par hasard sur Mini Metro. J’en avais un peu marre des gens qui jouaient à Pokémon GO, à Candy Crush ou encore Clash of Clans. Je suis donc allé sur l’App Store pour aller consulter le classement des meilleures app de la semaine et c’est comme cela que je suis tombé addict de ce jeu.

 

Réinventer les lignes de métro ? C’est possible !

 

Mini Métro est un jeu développé par Dinosaur Polo Club dont le but est de relier les stations de métro via des lignes de métro. Plutôt obvious me direz-vous ? Et pourtant le principe est là ! Mais laissez moi le temps de vous expliquer …

Tout d’abord, on a le choix entre 4 villes (13 au total, 9 à débloquer) : Londres, Paris, New York et Berlin. A noter que le jeu reprend les mêmes positions de stations que dans la vie ! De quoi rajouter une petite dose de pression… Dans cet article, on va choisir Londres qui pour moi est une bonne ville pour débuter.

Créer son propre réseau

Au début de partie, on commence avec 3 stations à relier de formes géométriques différentes (triangle, rond et carré moi j’appelle sa comme sa libre à vous de choisir !) et on dispose de 3 lignes de couleur. Quand vous allez relier ces stations, vos premiers clients vont arriver qui seront symbolisés par des petits symboles géométriques représentatif de la station où ils désirent aller.

image1

Un bon début de partie !

Sur cette photo, on peut distinguer une ligne bleue qui parcoure la carte. Il s’agit d’un fleuve que l’on pourra traverser uniquement si l’on dispose de tunnels dans son inventaire. Vous commencez un peu à percevoir la difficulté ?

La difficulté arrive !

Plus le temps passe, plus la carte va s’agrandir ce qui va ajouter des stations supplémentaires de formes géométrique aléatoires (étoile, pentagones et même croix). Votre temps de jeu est compté en semaine en haut à droite de votre écran. A chaque fin de semaine, le jeu vous donne d’office une locomotive a ajouter à la ligne de votre choix (ce qui est bien utile arrivé à un moment avancé du jeu puisqu’une locomotive ne peut transporter que 6 personnes à la fois) et va vous proposer un choix. Les réponses à ce choix sont aléatoires et uniquement deux réponses vous seront données, on peut vous proposer un wagon, deux tunnels supplémentaires, une nouvelle ligne ou un point d’échange qui permet d’agrandir la capacité d’accueil de voyageurs d’une station.

metro mini

Le jeu s’arrête lorsqu’une station est surchargée de voyageurs.

Plusieurs modes de jeu

Mini métro possède deux modes de jeu, Normal ou Extrême. Le mode Normal permet de modifier les lignes déjà tracées contrairement au mode Extrême qui ne le permet pas. Avis aux joueurs qui aiment le challenge comme moi !

En plus du mode standard, le jeu propose un défi quotidien, celui de jouer une ville tirée au hasard et de faire le plus gros score possible. De quoi ravir les amateurs de challenges !

Les réglages

Le jeu propose également un mode daltonien, ce qui est inédit sur un jeu iOs et bien pensé par les développeurs. On ne pense jamais assez à ces gens dont ce handicap ne leur permet pas de bien distinguer les couleurs. Il possède aussi un mode nuit très agréable pour jouer bien au chaud sous la couette ou bien dans les transports de nuit pour ne pas être aveuglé par le fond blanc du jeu qui à la longue peut causer une gène dans l’obscurité.

 

Un jeu multi-plateformes

Mini Métro est disponible sur PC à 9,99 euros, iOs  à 4,99 euros et Android à 4,99 euros. Un jeu qui vaut largement son prix et qui va vous permettre de vous occuper pendant le trajet au boulot ou bien chez soi pour passer le temps ! Ou bien bien au pire postuler à la RATP

 

 

 

 

[Tuto] Comment jouer à Pokémon GO avec un joystick sans ROOT

Salut les geeks ! Aujourd’hui je viens vers vous avec une astuce pour jouer à Pokémon GO sur Android Marshmallow. Ce petit hack vous permet de vous déplacer virtuellement dans le jeu sans avoir à bouger de votre siège ou sans avoir à sortir de chez vous. Il ne fonctionne que sur Android 6 ou supérieur et nécessite pas de ROOT. Si vous utilisiez NOX ou Bluestacks auparavant cet article vous donnera les clés pour pouvoir jouer de nouveau tranquillement à Pokémon GO.

Prérequis pour utiliser le Joystick Pokémon GO

Vous l’avez sûrement compris cet article ne concerne que les smartphones utilisant Android, si vous utiliez iOS vous devez vous tourner vers une autre solution. Votre système d’exploitation doit être au minimum à la version d’Android 6 c’est-à-dire Marshmallow. Afin que ce hack puisse fonctionner vous devez activer les options de développeurs.

Activer les options de développeurs

builddev-w782

  1. Rendez-vous dans la configuration de votre téléphone pour commencer cette étape.
  2. Allez dans « À propos de l’appareil ».
  3. Appuyez 7 fois sur la case « Numéro de build » jusqu’à ce que le message « Vous êtes maintenant un développeur » s’affiche.
  4. Retournez dans vos paramètres et tout en bas vous aurez « Options pour les développeurs ».

Installer un Joystick hack pour Pokémon GO sur Android

Avant de commencer il faut récupérer au choix GoGPS! sur le Google Play Store ou Fly GPS en cliquant sur ce lien (en bas de la page). GoGPS et Fly GPS vous permettent tous deux de simuler un déplacement dans Pokémon GO en falsifiant les données de votre GPS.

Configurer le joystick sur Android

selectionner-appli-fictive

Rendez-vous une fois encore dans les paramètres de votre téléphone dans le menu « Options pour les développeurs« . Cliquez sur « Sélectionner l’application de position fictive » et choisissez dans la liste Fly GPS ou GoGPS.

screenshot_2016-10-31-11-08-53

Activez normalement votre GPS et lancez l’une des deux applications, Fly GPS ou GoGPS et configurez votre position.

Jouer avec le fake GPS et le joystick à Pokémon GO

screenshot_2016-10-31-11-11-26

Dès que vous avez réalisé la configuration il vous est possible de jouer à Pokémon GO sans avoir à affronter la dure température extérieure.

Si vous avez aimé cet article sur Pokémon GO suivez moi sur Facebook, Twitter et YouTube pour plus d’astuces sur Pokémon GO.

 

 

Niantic à trouvé une façon simple de bannir les utilisateurs de Bot pokémon GO

Etant joueur de Pokémon GO (ou presque) je tiens à vous avertir des risques que vous prenez en utilisant encore aujourd’hui un bot ou un logiciel de cheat. Les bots ont pour beaucoup la même base, lorsque l’un d’entre-eux est détecté, ils le sont tous. Je vous explique les raisons pour lesquelles il ne faut plus utiliser de bot Pokémon GO avant que la nouvelle plateforme de Niantic ne soit totalement cracké.

Une interface de programmation dévoilée

Les premières API développé à l’origine pour Necrobot est totalement repérable par Niantic. Proposer un développement de bot libre n’a pas seulement pour effet de faciliter le partage du logiciel en question et de son code source. Cela permet à Niantic de pouvoir contrer très simplement les développeurs de bots et autres cheats Pokémon GO.

Certains bots actuels – qui sont par ailleurs payants – ne souffrent pas de ce problème, or si vous utilisez une version gratuite d’un bot que vous avez trouvé sur Internet, ne l’utilisez plus. En utilisant un bot vous prenez des risques, en utilisant un bot dont les requêtes sont facilement détectables c’est encore pire.

Progresser de niveau dans Pokémon GO en attendant que les choses se calment

Je pourrais vous conseiller PGBot comme bot Pokémon GO qui semble aujourd’hui encore « safe », mais cela ne garantit rien. Les developpeurs de PGBot seraient arrivés à réaliser de nouvelles requêtes – pas encore détectable – sur les serveurs de Pokémon GO.