Les 5 types de joueurs toxiques sur CS:GO

Pour les périodes de Noël, il y a eu une forte arrivée de noob sur CS:GO, du coup on va faire un petit classement de ces joueurs dit « Toxiques  » dans le game !

1. L’AFK (Away From Keyboard)

Allez, on le connait tous ce joueur qui reste au spawn sans rien faire ! Ce joueur « AFK » comme on l’appelle est souvent la cause d’une perte d’un round. En plus de faire perdre le round, ce joueur absent peut donner gratuitement un « CUT » a l’équipe adverse qui donnera un avantage économique encore plus important ! Il se trouve donc à la 5e place car vous pouvez remédier au problème en faisant un vote kick pour ensuite avoir un bot (en cas d’absence prolongée).

 

2. L’abus Vocal / Flood Vocal

Et oui en 2e position, on retrouve notre joueur loquace qui va venir vous parler durant tout le match et surtout dans les moments de concentration. Effectivement, certains joueurs sur CS:GO ne peuvent pas s’empêcher de parler et de te dire ce qu’il y a autour de toi, « Derrière toi , à gauche , ramasse l’arme, defuse , .. » et toute sorte de mots et même des insultes (parfois dans une langue incompréhensible). Pour contrer ce genre d’abus vocaux, il n’y a qu’une seule solution. Il suffit juste de bloquer les communications, ainsi vous ne l’entendrez plus et vous ne verrez pas ses messages non plus !

 

3. Soloboy a.k.a Rambo

J’ai longuement hésité a le mettre en 3e position parce que ce type de joueur n’est pas Toxique à 100%. Effectivement « Rambo » est l’expert pour jouer avec nos nerfs quand on veut passer une bonne partie avec une écoute au sein de l’équipe. Notre joueurs solitaire n’écoutera pas les strats établies par l’équipe et aussi a tendance à rusher comme un Silver avec une P-90 ou à rester dans son coin, mais ne vous en faites pas ce n’est pas toujours négatif d’avoir un Rambo car il est possible qu’il effectue une action qui avantage votre équipe ! Malheureusement, je n’ai pas vraiment d’astuces pour contrer ce genre de joueur.

 

4. Team Kill

Ce joueur a franchi la barre du High Level of Toxicity, je n’ai pas beaucoup de mots saints pour décrire ce type d’individu. À part pourrir la partie et vous taper sur le système ! Mais ne vous en faite pas, généralement il ne dure pas toute la partie ce qui malheureusement ne vous avantage pas. À partir d’un certain montant de dégâts infligés à ses coéquipiers, il se verra recevoir un Ban automatique allant de 30 min à 1 mois selon ses Bans récents.

 

5. Le Cheater

Attention, cet individu a explosé le record de Toxicité, il est même Over 9K ! Et bien évidemment on retrouve Monsieur le Cheater en pôle position sur ce TOP 5…  Vous allez me dire : « Ah j’en étais sûr ! » et bien oui ! On ne pas passer une bonne Game avec un Cheater qu’il soit de notre côté ou contre nous. Malheureusement, beaucoup de joueurs sont plutôt content d’en avoir un de leur côté sans connaitre les conséquences. Quand je parle de conséquences, j’en parle pour toute l’équipe. D’une part, le Cheater ce fera V.A.C Ban (Valve Anti Cheat) et d’une autre, les joueurs aillant fait parti de son équipe ne percevront pas un match gagnant à la fin car quand le jugement du joueur lui sera attribué, les membres de son équipe recevront un gentil message de Valve les informant qu’ils ont récemment participé à un Matchmaking et qu’une personne de leur équipe s’est fait bannir. Pour le coup le match a été annulé et votre grade sera réajusté !

Mais ne vous en faite pas cher joueurs de CS:GO ! Les Cheaters ne l’emportent pas toujours car Valve est bien sévère a ce sujet et ne laisse aucune pitié pour les tricheurs ! Si vous voulez en savoir plus vous pouvez cliquer ICI pour aller directement sur le site de Steam pour connaître le fonctionnement du V.A.C !

 

Mais bon CS:GO nous réserve des surprises alors, soyez vigilants et jouez avec des amis pour éviter la plupart des joueurs toxiques !

 

Top 5 des faits marquants de 2016

L’année 2017 est en train de pointer le bout de son nez, il est donc temps pour nous de faire le point sur ce qui a fait à mon sens de 2016, un tournant dans l’ère numérique.

 

1- Pokémon GO

 

Lancé en Juillet aux Etats-Unis et un mois plus tard plus tard en France (à cause notamment des attentats terroristes), Pokémon Go a été l’un des phénomènes tech de l’année. Développé par Niantic, ce jeu est devenu un succès international en l’espace de quelques heures seulement. L’idée phare du jeu était de faire du monde réel un monde Pokémon. En utilisant la réalité augmentée et la géolocalisation de son appareil, le joueur peut naviguer dans son environnement tout en tombant sur des Pokémon à attraper. Il a dépassé les 130 millions de téléchargements en un mois, les 500 millions en deux mois. Pas mal pour un jeu portable ! C’est grâce à ce jeu que la vente de batterie externe pour smartphones a explosé. Il a engendré également des rassemblements massifs lors d’apparition de Pokémons rares.

 

 

 

 

2- L’iPhone 7

 

Lors de son annonce en Septembre 2016 lors d’une keynote d’Apple, l’iPhone 7 a révolutionné l’ère du smartphone. Il résiste désormais à l’eau ce qui est une grande première pour les iPhone. Il fait également parti de la catégorie des smartphones sans prises jack afin de gagner en finesse. En se passant du port jack 3.5mm, Apple a donc imposé aux clients les écouteurs et casques Bluetooth qui selon la firme ferait gagner en qualité d’écoute. Suite à cela, Apple a donc crée des nouveaux écouteurs sans fils, les AirPods qui ressemblent à des écouteurs EarPods mais sans fils. L’iPhone 7 atteint quand même 70 millions d’unités vendus dans le monde, ce qui lui donne le titre de smartphone le plus préféré.

 

 

3- Les malheurs du Galaxy Note 7

 

Si vous suivez Mister Geek depuis début Octobre, je vous avais parlé des déboires de Samsung et de son phablette le plus attendu du moment, le Galaxy Note 7 (cliquez ici si vous n’avez pas lu l’article). Ses problèmes de batteries ont causé un énorme chamboulement dans le programme de Samsung. D’abord en Chine, puis aux Etats-Unis, des Galaxy Note 7 explosent. La firme coréenne a donc rappelé les smartphones fautifs et a proposé un échange contre un Note 7 flambant neuf. Malheureusement, eux aussi sont victimes de problèmes de batteries et très vite, ils finiront par rappeler tous les Note 7 et arrêter définitivement la production. Un malheur qui a très vite profité à ses concurrents.

 

 

4- La réalité virtuelle

 

Cela faisait un moment qu’on attendait patiemment la réalité augmentée. Au vu des performances graphiques que proposent certaines machines aujourd’hui, il était quasiment sûr que la réalité virtuelle allait montrer son nez. Cette année, on a pu la découvrir notamment grâce au lancement de l’Oculus Rift, du HTC Vive et du Playstation VR.  L’immersion est désormais quasiment totale et est en train de ravir la communauté gaming. Mais on est encore très loin d’un succès massif, pour des raisons diverses. D’abord, le prix de ces engins, extrêmement élevé, auquel il faut ajouter celui d’un PC « gaming » (qui inclut une très bonne configuration graphique). Il y a ensuite les jeux, qui sont à la fois peu nombreux et vite répétitifs. Allez les développeurs, on attend de bons jeux VR pour 2017 !

 

 

5- L’affaire de San Bernardino

 

C’est l’affaire la plus intéressante de 2016 au niveau high tech. Je vous remémore les faits : En Décembre 2015, un homme du nom de Syed Rizwan Farook perpétue un acte terroriste aux Etats-Unis dans la ville de San Bernardino. Il tue 14 collègues de bureau et en blesse 22 autres. Dans sa fuite il perd son iPhone 5C qui a été vite retrouvé par les autorités. Le FBI (chargé de l’enquête) a donc proposé à Apple de collaborer avec eux afin de pouvoir créer une « backdoor » qui leur permettrait de leur fournir des indices. Mais Apple refuse car cet acte est une violation directe à une des politique de la firme à la pomme : la confidentialité.

Ce refus a amené à une véritable guerre entre le FBI, en possession de l’iPhone verrouillé et chiffré et de l’autre Apple, qui a refusé de fournir les moyens techniques pour accéder au contenu de l’appareil. La presse en a donc profité pour vociférer des insultes contre Apple, en disant que refuser de collaborer était à prendre comme un signe d’alliance avec l’Etat Islamique. Certaines personnalité américaines comme Donald Trump a même invité ses followers à boycotter les produits de la marque. Finalement, des hackers ont proposés d’aider le FBI à déverrouiller l’iPhone et de récupérer les preuves nécessaires afin de continuer leur enquête.

Cet événement apporte beaucoup de questions tels que la confidentialité et même la surveillance de données faite par le gouvernement américain. A ce sujet, je vous conseille vivement d’aller voir Snowden, un film d’Oliver Stone qui vous montrera le fonctionnement de la NSA et la surveillance de données de masse.

 

 

BONUS – La création de Mister Geek

Et oui ! Parce que sans nous, vous ne pourriez pas lire tout ces articles de qualité qu’on vous propose ! 😉

Edito du 27/12/2016

Salut tout le monde ! La nouvelle année approche, celle-ci ce termine et j’ose espérer que vous avez eu beaucoup de cadeaux à Noël malgré ce qui se passe en ce moment dans le monde. J’espère également que vous passez de bonnes fêtes en famille ou entre amis et que pour vous, tout va pour le mieux.

Une fin d’année très motivante pour Mistergeek.fr

 

De notre côté nous accueillons un nouveau créateur de contenu, Kirah. Il intègre fraîchement la team Mistergeek et vous apportera des articles ainsi que des vidéos. Il est bon de rappeler que Kirah est à l’origine du projet Gamer Reunion. Lors de sa création, il avait pour objectif de réunir des gamers de l’Ile autour d’un même sujet et de créer – un peu comme avec Mistergeek actuellement – une communauté. En ce sens, Kirah compte proposer des gameplays et des astuces sur vos jeux vidéo préférés. Vous aurez l’occasion de voir ses articles apparaître prochainement sur le site.

En ce moment, le site est en pleine période de rush. Le nombre de visiteurs journalier explose, à un tel point que nous nous demandons si nous pourrons satisfaire la demande de nos lecteurs en articles. Malgré tout, cela est une motivation supplémentaire pour nous, car nous avons la certitude que nos articles sont lus et que Mistergeek gagne en visibilité sur le web. Nous allons donc pour 2017 augmenter notre rythme de publication tout en continuant d’apporter de la valeur à ce que nous faisons.

 

L’argent, YouTube et le blog

 

Si vous suivez régulièrement le blog, vous vous êtes peut-être aperçu de l’apparition de bandeaux publicitaires dans la sidebar, après les articles et en pied de page. J’ai fait en sorte que les publicité soient le moins dérangeantes possible. Elles ont pour but de nous aider à payer l’hébergement du serveur, faire des « giveaways » (comme les 10E Steam à gagner en participant au concours), à acheter du matériel afin de créer de nouvelles vidéos et de manière indirecte à mesurer nos performances, malgré les faibles revenus que nous faisons.

J’ai pensé cependant à une solution alternative à la publicité, créer un Tipeee. Il faut bien se le dire, nous détestons également la publicité – surtout lorsqu’elle est sous forme de popup ou de « Stéphane » qui vous montres comment gagner de l’argent. Percevoir des revenus via un Tipeee serait le moyen le plus simple de faire disparaître les publicités, mais aussi de nous aider. Pour le moment, la création d’un Tipeee est une idée qui nous a traversé l’esprit, mais que nous n’avons l’avons pas encore concrétisé. Vous en serez bien sûr tenu informés si nous choisissons cette voie. Ce qui est sûr, c’est que pour gagner de l’argent sur internet, il faut fournir du travail de qualité.

 

Petit retour sur nos objectifs

 

Dans le dernier edito du 5 octobre nous avions défini des objectifs que nous devions atteindre. Vous l’avez remarqué, c’est surtout ma chaîne personnelle qui fut mise en avant. J’ai par exemple pu passer la barre des 300 abonnés et approche maintenant celle des 400. Je tiens donc à remercier tout ceux qui ont rejoint l’aventure avec moi. La chaîne officielle de Mistergeek aura pour objectif d’accueillir les vidéos que nous réaliserons. Cette chaîne regroupera le contenu que nous réaliserons afin de créer une unité à par entière autour du site, plutôt que des communautés sur chacune de nos chaînes.

En ce qui concerne les articles, vous avez pu le constater, ils ont gagné en qualité – enfin j’espère 😉 . Nous rédigeons peut-être moins souvent, mais nous faisons en sorte de ne les sortir que lorsqu’ils sont prêts et qu’ils nous conviennent à tous. Nous avons un mis un processus de rédaction et de relecture également qui nous oblige à tout relire avant de publier et de partager.

En parlant de partage, nous sommes un peu à la ramasse en ce qui concerne les réseaux sociaux. Il faudrait que je mette en place un Growth Hack afin de gagner une audience à ce niveau là, car même en publiant du contenu « fun« , nous sommes très loin de nos espérances.

 

Pour finir …

Nous tenons à vous remercier de participer à la vie de Mistergeek.fr. Aucun d’entre-nous, n’aurais pensé atteindre une telle audience et réaliser autant de visite que cela. Nous sommes fiers de ce que nous avons réalisé et nous espérons que 2017 sera encore meilleure.

De la part de toute l’équipe MisterGeek, passez de bonnes fêtes de fin d’année et nos meilleurs vœux pour l’année à venir !

PS : Nous annoncerons bientôt le gagnant – ou la gagnante – du concours pour la carte cadeau Steam. Restez geek. 😉

 

 

Top 5 des meilleurs VPN pour télécharger

Après mon article sur les 5 sites qui peuvent remplacer Zone Téléchargement après sa fermeture, aujourd’hui nous allons nous intéresser au top 5 des VPN (Virtual Private Network) afin de se protéger lorsque l’on télécharge ou pour  garder son anonymat. Si vous cherchiez encore une façon de vous protéger face à Hadopi, le VPN est une des solutions la plus efficace.

 

Bien choisir son VPN

Avant de commencer, vous devez savoir que TOR, même s’il peut-être considéré comme tel, n’est pas un VPN, mais uniquement un proxy qui vous donne accès au Darknet – un réseau internet dans internet. Nous ne verrons pas non plus son utilisation ici, car ce sujet mérite à lui seul un article. Je n’expliquerais pas les principes de fonctionnement d’un VPN dans cet article, je vais juste me contenter de faire une liste de ceux que je trouve les plus fiables et performants. Bien sûr cette liste est non exhaustive et beaucoup d’autres VPN peuvent tout aussi bien convenir. Malheureusement les services cités ci-dessous ne sont pas tous gratuits, pour la plupart ils sont payants.

 

Si vous téléchargez sur des réseaux P2P (Peer-to-Peer), c’est à dire des réseaux comme eMule et BitTorrent, le VPN est très conseillé. Du fait même de la construction de ces protocoles de partage, votre IP est rendu visible par tous ceux qui le désirent ou presque. Ainsi, Hadopi est capable de repérer votre adresse IP depuis ces réseaux et demander votre identité à votre FAI (Fournisseur d’Accès à Internet) afin de prendre les mesures nécessaires contre vous. Si vous pratiquez le DDL ou regardez vos films en Streaming, vous en aurez sûrement moins besoin car lors de sa sortie, Hadopi était déjà dépassé par ces systèmes de piratages – pour ne pas dire de consommation illégale de masse.

 

Vous remarquerez que dans la liste suivante, je n’ai pas inclus Vypr VPN. La raison est simple, Korben avait rapporté une collaboration entre ce fournisseur de VPN et le FBI il y a quelques années de cela sur son blog. En gros, utiliser Vypr VPN reviendrait à vous livrer directement au FBI, voir à la police Française (s’il y a collaboration).

 

Les VPN à utiliser

 

1. IPredator

 

Développé par les développeurs de The Pirate Bay (TPB pour les intimes), ce VPN est hébergé en Suède dans les mêmes data-centers qui hébergent TPB. Sachant que TPB est l’un des sites ayant le plus résisté aux assauts des ayant-droits, vous pouvez leur faire confiance. IPredator ne collecte rien sur vous et pour garantir totalement votre anonymat, vous pouvez également payer en Bitcoin.

 

Pour utiliser IPredator vous devrez configurer vous même votre client OpenVPN. Il faut bien noter que seul ce protocole est disponible. N’espérez donc pas pouvoir nativement profiter du VPN sur Windows (par exemple) en L2TP/IPSec.  Ici il va falloir mettre les mains dans le cambouis quelque soit la plateforme que vous utilisez. Les seuls serveurs disponibles sont en Suède, vous ne pourrez donc pas naviguer depuis les Etats-Unis par exemple ou n’importe quel autre pays Européen, mais au moins l’anonymat est garanti.

 

Et ça pour 6€ / mois avec la possibilité de souscrire pour des durées de 1, 3, 6 ou 12 mois.

 

2. Freedom IP

Page d'accueil du site Freedom IP
Freedom IP, anciennement un VPN communautaire devenu payant au prix dérisoire

 

Freedom IP était il y a encore quelques années un VPN totalement gratuit et communautaire. Il suffisait de s’inscrire sur le site et le forum, d’y participer afin d’y demander un accès. Aujourd’hui, Freedom IP n’est plus gratuit. Avec un prix de 5€/mois (dégressif selon la durée d’abonnement), son tarif est cependant très dérisoire comparé aux autres VPN. Plusieurs serveurs sont disponibles, notamment en France et aux Pays-Bas. La qualité est au rendez-vous et les offres permettent de télécharger tranquillement, même aux heures de grande demandes.

 

Freedom IP, tout comme IPredator, vous demande de configurer vous même votre client, cependant des guides sont disponibles afin de vous aider à le paramétrer.

 

3. Cyberghost VPN

Site de Cyberghost
Cyberghost est un VPN très utilisé par les entreprises, mais aussi les particuliers

 

Utilisé par les entreprises mais aussi par les particuliers, Cyberghost est un très bon produit et très bien noté. Disponible sur PC, MAC, Linux, Android et iOS, Cybergost est multi-plateformes à souhait. Il dispose même d’une extension pour Chrome qui peut s’avérer très utile (au boulot par exemple). Cyberghost propose beaucoup de serveurs et vous laisse choisir celui auquel vous désirez vous connecter. Si vous souhaitez naviguer depuis l’Allemagne, l’Autriche ou les Pays-Bas en passant par la Suisse c’est possible !

 

En ce moment avec la période des fêtes Cyberghost propose beaucoup de réductions. L’abonnement mensuel est à 1,79€ en ce moment au lieu des 4,16€ habituels.

 

4. Hotspot Shield

 

Il dispose (disposait ?) d’une offre gratuite qui vous permettait avec un débit limité et des publicités ciblés de pouvoir téléchargement sans risques. Hotspot Shield mise sur la simplicité avec des applications natives multi-plateformes qui ne nécessitent quasiment aucune connaissance en informatique pour utiliser le service. Sur Android ou iOS par exemple, un simple appui sur un bouton suffit à lancer le VPN une fois connecté.

 

La version Elite est disponible à partir de 11,90€ par mois ou si vous choisissez l’engagement d’un an, vous ne payerez que 2,90€/mois. Il existe également une formule à vie qui coûte 99,95€ et qui vous donne accès au service pour une durée à vie (c’est un peu le principe 😉 ).

 

5. Tunnelbear

 

Tunnelbear est bien le VPN le plus grand public qu’on puisse trouver en ce moment. Que ce soit sur smartphone ou sur PC et Mac, vous avez accès à plus d’une centaine de serveurs éparpillés dans le monde. Tunnelbear est ce qui se fait de mieux lorsqu’on souhaite par exemple télécharger des applications depuis le Playstore Android de Google, alors que ceci ne sont pas disponibles dans votre pays. On se souvient par exemple des petits malins qui ont pu récupérer Pokémon GO avant sa sortie officielle en France via cette méthode.

 

Tunnelbear est gratuit à hauteur de 500Mo, vous avez la possibilité grâce à un RT – comprenez retweet – de gagner 500Mo supplémentaire. Vous avez également la possibilité de souscrire à un abonnement mensuel de 7,99$/mois ou si vous vous engagez pour un an, 3,33$. Nous sommes ici dans une gamme de prix plutôt correcte tout comme les VPN que j’ai pu vous présenter.

 

Conclusion

 

Se protéger à l’aide un VPN n’est pas difficile, d’autant plus qu’il existe beaucoup de fournisseurs de service – que je n’ai pas forcément cités ici – qui proposent des offres de qualité et plutôt alléchantes. Pour finir, je dirais que le choix d’un VPN dépend essentiellement de vous et de vos besoins. Si vous souhaitez de l’anonymat à tout les niveaux, IPredator est le meilleur des choix, si vous souhaitez juste télécharger quelques applications qui ne sont pas très lourdes, Tunnelbear fera l’affaire. Pour télécharger (vos distributions Linux 😉 ) en BitTorrent, Freedom IP est de bonne facture et peu cher.

 

[Tuto] Enregistrer avec OBS et remplacer Fraps

Parmi les logiciels d’enregistrement, Fraps est bien la référence, cependant il est loin d’être le meilleur. Nous allons voir pourquoi il vaut mieux utiliser OBS (Open Broadcaster Software) pour enregistrer ses « gameplays« , « let’s play » et autres vidéos gaming. Fraps réduit de beaucoup les performances lors des records et augmente fortement l’utilisation CPU et RAM. Concurrent parfait de Shadowplay et fonctionnant sur toutes les plateformes (PC, MAC et Linux), OBS est un très bon logiciel d’enregistrement.

OBS, gratuit et puissant

OBS est multiplateforme et fonctionne sur PC, MAC et Linux.
OBS dans sa version Studio fonctionne aussi bien sur PC, MAC que Linux

Initialement, OBS a été développé afin d’offrir une solution libre et gratuite aux utilisateurs qui désirent streamer sur des plateformes comme Twitch. Aujourd’hui OBS a bien évolué et offre plus que des fonctions de base de stream, il permet par exemple de pouvoir enregistrer ses gameplays ou son écran en haute qualité, un outil parfait pour les gamers qui partagent leur créations sur YouTube ou internet plus généralement.

OBS a l’avantage d’être « open source » et chacun peut modifier à souhait le code du logiciel. OBS profite de beaucoup d’améliorations tel que la gestion des encodeurs vidéo matériel – comprenez par là, Intel Quicksync, NVIDIA NVENC et AMD VCE – qui permettent de streamer et de record en minimisant les pertes de FPS.

Encodeur matériel, késako ?

Si vous ne le saviez pas, les cartes graphiques et processeurs des dernières générations embarquent des ASICs (Application-specific integrated circuit), c’est-à-dire des circuits dédiés à une tâche spécifique tel que l’encodage vidéo. On retrouve ces encodeurs matériels dans les processeur Intel Core depuis la seconde génération, dans les APU et cartes graphiques AMD ainsi que les cartes NVIDIA depuis la GTX 660.

Configurer OBS pour l’enregistrement local

Tout d’abord je tiens à préciser que ce tutoriel s’adresse aux utilisateurs d’OBS Studio, la version originale du logiciel atteignant peu à peu l’obsolescence et qu’elle ne profite plus des mises à jour.

Deux choix s’offrent à vous pour configurer OBS en tant que logiciel d’enregistrement. La première est la méthode « simple » et la seconde, la méthode « avancé ». La première méthode, comme son nom l’indique est simple à mettre en oeuvre, mais ne permet pas d’enregistrer plusieurs pistes audio. La seconde offre beaucoup plus de possibilités et de contrôles.

Méthode de configuration simple d’OBS

Direction dans les paramètres de OBS et commençons. Ici rien de complexe, le mode de sortie est défini sur « simple », la partie Streaming n’est pas du tout obligatoire si vous ne comptez pas streamer avec OBS. Dans la partie « Enregistrement » vous devez définir l’emplacement où vous allez sauvegarder vos vidéos, la qualité d’enregistrement et l’encodeur.

Je vous conseille:

  • Qualité d’enregistrement : Qualité indistinguable, grande taille de fichier
  • Format d’enregistrement : mp4
  • Encodeur : Materiel, QSV, NVENC ou VCE (selon votre matériel)

Méthode de configuration avancé d’OBS

 

En mode avancé, tout se joue dans l’onglet « Enregistrement » pour nous. Comme pour le mode simple, c’est à vous de définir l’emplacement où vous souhaitez enregistrer vos vidéos. Le meilleur format est bien le mp4 qui permet d’avoir plusieurs pistes son.

Comme encodeur choisissez : QuickSync H.264, NVENC H.264 ou VCE H.264

Réglez le contrôle du débit si vous avez une NVIDIA ou une AMD sur « CQP« , en sachant que plus ce nombre est bas, plus la qualité est meilleur et inversement plus il est élevé, plus vous perdez en qualité. Un bon compromis taille/qualité se trouve entre 18 et 24. Désactivez l’encodage double passe et activez le préréglage « Haute performance« .

Dans vos paramètres de mixage audio qui se trouvent sur l’écran par défaut de OBS, vous pouvez définir jusqu’à 4 pistes audio. Ici j’ai fait le choix de mettre le son du bureau ou du jeu comme première piste et ma voix en seconde.

Autre configuration

Définissez la résolution de votre scène dans la partie vidéo. Je vous conseille au choix, 720p ou 1080p qui les résolutions les plus communément utilisées sur internet.

Dans la partie « Audio » vous pouvez placer la fréquence d’échantillonnage au maximum c’est-à-dire à 48KHz, mais surtout n’oubliez pas de régler vos périphériques audio, tel que votre son Windows ou votre micro.

 

Si vous avez des pertes de FPS définissez la priorité du processus à « Supérieur à la normal » et si vous avez des écrans noirs, mettez le rendu en OpenGL.

 

Voilà ! Ce tutoriel se termine ici et j’espère qu’il vous aura été utile. Vous pouvez bien sûr le partager et nous retrouver sur Facebook, Twitter et sur ma chaîne personnelle YouTube.

IbraTV vs Squeezie, le clash de l’année

Si vous suivez IbraTV et Squeezie sur YouTube, vous êtes sûrement au courant du nouveau buzz du moment. L’un ayant attaqué l’autre en apportant bien évidemment un jugement péjoratif. Squeezie a donc publié une vidéo sur sa chaîne dans laquelle il attaque ouvertement (ou presque) IbraTV. Il dénonce, le nouvel algorithme de YouTube qui tend à mettre en avant les vidéos de la télévision publique, les YouTubers qui se permettent de ne sortir des vidéos uniquement si un certain quota est atteint – comme IbraTV peut si bien le faire – et pour finir les vidéos proposant des contenus ayant peu de valeur. Aujourd’hui, je cherche donc à comprendre le phénomène qui est train de se créer avec ce clash.

IbraTV vs Squeezie sur YouTube

Malheureusement, les premiers impactés d’un tel mouvement, ce sont les viewers. Les deux communautés vont s’opposer, nous aurons d’un côté ceux qui sont pro-Squeezie et de l’autre ceux qui sont pro-IbraTV, avec au milieu des amateurs des deux YouTubers. On assiste depuis quelques jours à des commentaires issus de tout parts. Les YouTubers débutant profitent du buzz pour réaliser des vidéos afin de gagner de l’audience, tandis que d’autres s’insultent sur Twitter afin de donner raison à l’un ou à l’autre. Mais dans tout cela, est-il vraiment utile qu’il y ait un gagnant ?

Une guerre inutile ?

La question ne se pose même pas, le mois de Décembre étant le mois le plus propice de l’année pour YouTube, un tel buzz est bénéfique aux deux YouTubers et pas seulement. Il faut bien comprendre que nous avons ici à faire à deux YouTubers qui s’inspirent directement des vidéastes US. IbraTV réalise des pranks, comme on peut en trouver des centaines, voir des milliers en anglais. Squeezie lui s’inspire de Pewdiepie et le nom de sa vidéo peut directement le prouver.

Donner un vainqueur à une telle guerre reviendrait à penser que le travail de l’un ou de l’autre ne mérite pas d’intérêt, ce qui est faux. IbraTV et Squeezie réalisant tous les deux du divertissement pur, ils ont trouvé sur YouTube une audience qui les correspond parfaitement. En d’autres termes, le mieux c’est de se dire qu’il y aura toujours un public pour ces deux créateurs même si leur contenu ne fait pas l’unanimité.

CS:GO et l’humour…

Allez, de quoi vous mettre de bonne humeur en ce Lundi matin ! Je suis tombé sur un Instagram spécialisé sur des memes de Counter Strike : Global Offensive. De quoi rire si vous jouez pas mal en ce moment comme moi à ce jeu et qui va vous rappeler des situations sans doute déjà vécues pour la plupart… Voici donc un petit top 8 des memes CS:GO qui m’ont fait le plus rire.

 

1 -« Va Long ! » « Je suis Russe ferme ta gue*le »

2- « Quand tu tire ‘accidentellement’ sur ton coéquipier »

3- « Quand t’es dans une smoke pour defuse mais que le terro te cut dans ton dos #RIP »

4- « Quand tu remonte à 14-1 dans une game »

5- « Quand ils te disent que la bombe est en B mais qu’elle était en A »

6- « Quand quelqu’un me demande de drop une AWP »

7- « J’ai demandé un drop au mec qui avait 16000$ » « Il a dropé ? » « Non, j’ai dû eco »

8- « Valve et le VAC »

Et voilà ! J’espère que vous vous êtes marré autant que moi ! Si son travail vous plaît, vous trouverez son Instagram en cliquant ici ! Sinon vous pouvez aller matter des séries sur le nouveau Zone Téléchargement

Zone-Telechargement.ws un clone de Zone Telechargement

Dans mon dernier article au sujet de Zone Téléchargement, je présentais 5 sites afin de le remplacer. Aujourd’hui on parle d’un clone. Oui ! Celui que beaucoup nomment le « nouveau Zone Téléchargement » n’est qu’un clone à l’extension .ws. Le malheur des uns font le bonheur des autres et ça l’équipe de ZT.ws l’a bien compris.

Un petit Zone Téléchargement qui a tout du grand

En effet, au premier abord on penserait être de nouveau sur Zone Téléchargement, mais ce n’est pas le cas. Le lien est différent, les hébergeurs sont différents, l’application de protection des liens morts est différente, bref ça ressemble comme deux gouttes d’eau à ZT. Pour le moment, le site est en ligne et il tourne bien. Nous verrons dans les semaines (mois, années ?) qui suivent si le site restera en ligne.

En tout cas, profitez au maximum de ce nouveau Zone Téléchargement, la base de données est en train d’être reconstruite et les administrateurs semblent de ne pas vouloir perdre de temps. Plein de séries et de films sont déjà en ligne, à disposition du grand public.

Le vice poussé à son maximum

Zone-telechargement.ws n'est qu'un clone
Zone-telechargement.ws pousse le vice très loin avec un message trompeur

L’équipe de ZT.ws s’est même permis de rédiger un message de s’assurer la confiance du public. Tous les codes sont là afin de faire croire aux visiteurs un retour du site original. Pour l’instant, il est impossible de dire si le site a bien été monté par les administrateurs légitimes de l’ancien site de téléchargement le plus populaire de France.

NextWarez a même relayé l’information sur son Twitter et sur son blog afin d’informer les personnes les plus crédules. Faites attention donc, ne jetez pas corps et âme sur ce site qui en apparence est semblable à ZT.

Conclusion

Clone ou pas, le contenu y est ! Je vous conseille donc de profiter au maximum de ce nouveau site de téléchargement. Vous ne retrouverez peut-être pas les perles rares de l’ancien ZT, mais c’est toujours ça de pris.

Un iPhone 7 explose en Chine !

A peine sorti des usines Apple, les iPhone 7 sont déjà au cœur d’une polémique. Suite aux déboires qu’a subi Samsung avec les problèmes de batterie de son Galaxy Note 7, c’est encore au tour d’Apple de passer à table. Après le fameux Coil Whine de l’iPhone 7, un autre appareil flambant neuf à explosé dans les mains de son utilisateur en Chine à Zhengzhou alors qu’il était en train de filmer avec son smartphone. L’homme a été blessé aux mains et au visage et l’iPhone s’est scindé en deux. Apparemment la batterie ne serait pas la cause du problème.

 

Apple est au courant et rejette toute responsabilité

 

Selon la firme, ce problème serait dû à des « dégâts physiques externes » pour rejeter tout problème de sécurité. Apple a récupéré les appareils pour des expertises un plus poussés pour déterminer la cause de ces explosions et selon leur premières analyses, les appareils avaient déjà été endommagés par leurs utilisateurs provoquant donc ce dysfonctionnement. Ce problème survient pour la majorité des cas quand l’appareil est en charge.

czdc5hwwqaazjfv

 

Une augmentation constante de plaintes contre Apple en Asie

Selon le Conseil des consommateurs de Shanghai, déjà huit rapports ont été reçus faisant état d’iPhone ayant spontanément pris feu lorsqu’ils étaient utilisés ou en charge. Apple s’est proposé de remplacer les appareils des utilisateurs d’iPhone 6s produits en septembre et octobre 2015 si leurs téléphones s’éteignaient automatiquement sans raison. Dommage quand on sait que la part de marché d’Apple en Asie est conséquente…

 

La « taxe Youtube » adoptée par le gouvernement

« La taxe Youtube » ? Cékoisa ? C’est un projet de loi voté par l’Assemblée Nationale qui prévoit la taxation des recettes publicitaires sur des plateformes vidéos gratuites ou payantes telles que Youtube ou Dailymotion. Tout ça pour, je cite « l’équité fiscale entre les plateformes gratuites et payantes et entre les acteurs nationaux et étrangers, notamment américains. »

 

La Youtube Money … ou pas

 

youtube money

 

Attention ! Avis à tous les gens qui veulent se lancer dans l’aventure Youtube ! Ici on va parler de monétisation, de biff, de moula, de carameeel (vous avez reconnu ? 😉 ). Enfin bref, que vous soyez vidéaste amateur ou bien Youtuber Gaming tel que Tsukiyo Power, cette loi risque bel et bien de vous impacter.

 

« La taxe sera due par tout opérateur, quel que soit son lieu d’établissement, proposant un service en France qui donne ou permet l’accès, à titre onéreux ou gratuit, à des oeuvres cinématographiques ou audiovisuelles ou autres contenus audiovisuels. »

 

En gros, le Youtuber paye une taxe pour pouvoir monétiser sa vidéo. Cette taxe est faible (2%) mais peut quintupler lorsque les recettes publicitaires ou de parrainage sont liées «  à la diffusion de contenus et œuvres cinématographiques ou audiovisuelles à caractère pornographique ou violent « .

 

Pourquoi cette taxe ?

 

Les plateformes de vidéos gratuites ne participent pas au financement de création d’œuvres audiovisuelles (comme Plus Belle la Vie) contrairement au service public audiovisuel (toutes les chaînes de la TNT, Canal + et les chaînes câblées) qui ont l’obligation de consacrer une partie de leur chiffre d’affaires au financement du cinéma. L’idée de cette taxe est tout simplement de taxer les plateformes de vidéos gratuites qui générent plus de 4 milliard de vues par jour pour Youtube et d’équilibrer la balance. C’est comme si Youtube payait ses impôts chaque année. Bien entendu, les plateformes sont largement contre et la juge même discriminatoire du fait qu’elles ne proposent pas que des films et des séries.

 

youtube-rentable

 

Mais où va donc l’argent des abonnés ?

 

Cette taxe a pour but de renflouer les caisses du CNC (Centre National du Cinéma) pour aider à financer les œuvres cinématographiques. On estime les revenus que pourrait toucher le CNC à plus de 70 millions d’euros dont l’excédant arriverait dans la poche de l’état. De quoi être motivé de leur coté ! Attendons juste de voir si la loi est validée à 100% …